Médecine narrative


Pascal Nouvel

Intervenants : Pascal Nouvel et Emmanuel Rusch


Titre du cours 2018-2019 :

De la médecine narrative à l’identité narrative et retour


Résumé :

Le terme de « médecine narrative » a été introduit dans la réflexion médicale au cours des années 2000 par Rita Charon, à la fois médecin et chercheuse en littérature à l’Université Columbia de New York. La première exposition du concept que vise à recouvrir cette dénomination se trouve dans le livre publié par cette dernière en 2006, intitulé Narrative medicine. Rita Charon y développe l’idée selon laquelle la narration d’une expérience vécue de la maladie par les moyens qui sont ceux traditionnellement employés par la littérature peut constituer un appui décisif pour la pratique médicale contemporaine. Elle permet de restituer la dimension vécue de la maladie que la médecine scientifique a parfois tendance, comme l’avait bien noté déjà le philosophe de la médecine Georges Canguilhem, à négliger. Rita Charon ne développe pas, dans ce livre, les liens que peuvent avoir ses élaborations avec un concept généralement attribué à Paul Ricœur qui, sous le nom d’identité narrative, souligne, lui aussi, la dimension structurante de tout récit pour une existence humaine. Cependant, dans le sillage des recherches ouvertes à la suite de la publication du livre de 2006, plusieurs philosophes proposeront de faire ce rapprochement. Ils suggèreront que ce que Ricœur et, avant lui, le philosophe américain Alasdair MacIntyre, avaient tenté de thématiser sous le titre d’ « identité narrative » est ce qui dote de son efficacité la technique mise au point, sans référence directe à ces auteurs, par Rita Charon. Dans ce cours, nous reprendrons l’histoire de cette filiation impensée dont l’intérêt est au moins triple : 1) Elle soulève la question des rapports entre une pratique et ses fondements théoriques (ici la pratique s’est constituée indépendamment du fondement, identifiant ce dernier seulement après-coup) ; 2) ensuite parce qu’à travers l’idée d’identité narrative, c’est en fait à une rencontre des deux grandes traditions de pensée du vingtième siècle – la phénoménologie et la philosophie analytique – que nous avons affaire (Ricœur se rattachant à la première, MacIntyre à la seconde) ; 3) enfin parce qu’elle invite à entreprendre une généalogie du concept de pratiques narratives.


Bibliographie :
  • Charon, R.,
    • Narrative Medicine: Honoring the Stories of Illness: Oxford University Press, 2006.
    • Médecine narrative : Rendre hommage aux histoires de maladies: Sipayat, 2015.
  • Charon, R., S. DasGupta, N. Hermann, C. Irvine, E. R. Marcus, E. R. Colsn, D. Spencer, and M. Spiegel, The Principles and Practice of Narrative Medicine: New York, NY, Oxford UNivresity Press, 2016.
  • Collectif, F. Goupy, C. L. Jeune, and R. Charon, La médecine narrative : Une révolution pédagogique ? Med-Line Editions, 2016.
  • MacIntyre, A., 
    • After Virtue : A Study in Moral Theory: University of Notre Dame Press, 1981.
    • Après la vertu: Paris, PUF.
  • Marini, M. G., Narrative Medicine: Bridging the Gap between Evidence-Based Care and Medical Humanities: Springer, 2015.
  • Lewis Mehl-Madrona, Narrative Medicine: The Use of History and Story in the Healing Process, 2007.
  • Ricoeur, P., 
    • Soi-même comme un autre: Seuil, Paris, 1990.
    • Temps et récit, tome 1: Paris, Seuil, Paris, 1983.
    • Temps et récit, tome 2: Paris, Seuil, Paris, 1984.
    • Temps et récit, tome 3: Paris, Seuil, Paris, 1985.

Le cours a lieu le xxx de hhh à hhh, salle xxx