Philosophie politique


Juliette Grange

Intervenants : Juliette Grange et Anselme Jappe


Titre du cours 2018-2019 :

Le socialisme entre idéologie et utopie.


Résumé :

Au moment de la Révolution française, l’Idéologie désigne le système d’idées, l’agencement linguistique qui doit remplacer la psychologie et la métaphysique pour constituer la grammaire des connaissances humaines. L’ensemble des scientifiques et des historiens qui se nomment eux-mêmes les Idéologues et inventent le néologisme (Destut de Tarcy, etc.) eurent par ailleurs un rôle politique important.

Par la suite, dans la sociologie naissante, l’idéologie désigne le système de représentations façonné par l’histoire qui unit les sociétés modernes issues du progrès des sciences et des techniques. L’idéal est alors en accord avec l’utopie d’un avenir social plus juste chez C-H de Saint-Simon. Idéologie et utopie, que l’on opposera par la suite, joignent alors justice sociale, idéal, et réalisation du message chrétien.

L’idéologie semble assurer une fonction d’intégration symbolique de l’expérience humaine du monde, et, par là même, une fonction d’orientation normative ; de ce fait, et dans les conditions de la modernité occidentale, elle peut être assimilée à la culture en tant que production de sens et de valeurs relatifs à l’orientation de la vie humaine. Or, selon une perspective théorique qui va du jeune Marx à la Théorie critique, l’idéologie n’est pas une affirmation de sens et de valeur parmi d’autres : l’intégration idéologique du monde social tout comme l’orientation idéologique de l’agir assurent une fonction de légitimation et de naturalisation des rapports sociaux de domination au sein d’une société donnée. De ce point de vue, l’idéologie peut être distinguée de l’utopie (Mannheim, Ricœur), qui assure de son côté une fonction de critique de ce qui est établi et d’ouverture de possibles ; la tension entre l’idéologie et l’utopie peut être ramenée ici à la tension entre la domination et l’émancipation. En associant l’histoire du socialisme dit utopique et l’analyse théorique, le présent séminaire entend proposer des repères historiques et des outils conceptuels permettant une réflexion autonome sur le socialisme comme doctrine politique, sur ses enjeux pratiques et sur la possibilité d’un exercice réflexif susceptible de fonder une prétention non-idéologique à la vérité des énoncés relatifs à l’orientation de l’agir.

Marx reprendra le néologisme d’un point de vue critique. Le système d’idées sera désormais considéré comme le masque de situations économiques concrètes et injustes qu’il légitimerait. De la critique de la religion des textes de jeunesse à L’Idéologie allemande, Marx développe l’idée d’une base matérialiste des sociétés et des cultures.

Le rôle des sciences et technique sera plus tard mis en doute par l’École de Francfort qui regroupe sociologues et philosophes dans une lecture rénovée du marxisme et qui considère (Habermas) les sciences et les techniques comme une idéologie au sens de Marx. D’autres, (Canguilhem, Idéologie et rationalité) font un autre bilan.

La question de l’idéologie et de l’utopie reste fortement présente dans la philsophie contemporaine, en éthique, en sociologie, en philosophie politique (Zizek, Les spectres de l’idéologie). Au moment où Paul Ricœur (Idéologie et utopie) fait un bilan de l’ensemble de la discussion, cette notion continue à traverser l’ensemble des disciplines des sciences humaines.


Bibliographie :
  • Miguel Abensour, Les Maîtres rêveurs
  • Artous, Antoine : Le Fétichisme chez Marx. Le marxisme comme théorie critique, Syllepse, Paris, 2006
  • Baudrillard, Jean : Pour une critique de l’économie politique du signe, Gallimard
  • Louis Blanc, Textes politiques, présentés par J-F Spitz, Le Bord de l’Eau.
  • Debord, Guy : La Société du spectacle, Gallimard
  • Destutt de Tracy, Élémens d’idéologie (4 volumes, 1825-27). En 4 parties publiées précédemment en 3 volumes séparés : I- Idéologie proprement dite ; II- Grammaire ; III-IV- De la logique. Texte en ligne sur Gallica.
  • Émile Durkheim, Le socialisme
  • Durkheim, Emile : Les Formes élémentaires de la vie religieuse, PUF
  • Axel Honneth, L’idée de socialisme
  • Iacono, Alfonso : Le Fétichisme, histoire d’un concept (Puf, 1992).
  • Jappe, Anselm : Les Aventures de la marchandise, La Découverte
  • Kurz, Robert : Lire Marx, La Balustrade
  • Pierre Leroux, Anthologie de Pierre Leroux par B. Viard, Le Bord de l’Eau, 2007.
  • Lukacs, György : Histoire et conscience de classe, Minuit
  • Karl Mannheim : Idéologie et Utopie (1929)
  • Herbert Marcuse : L’homme unidimensionnel. Essai sur l’idéologie de la société industrielle avancée (1964)
  • Karl Marx : L’idéologie allemande (1846)
  • Marx, Karl : Le Capital. Critique de l'économie politique (1873), vol. I, tr. J.-P. Lefebvre, PUF
Marx, Karl : Le Capital. Critique de l'économie politique , vol. III (1894),  Éditions sociales, Paris 1976.
  • Perlman, Fredy : Le fétichisme de la marchandise, http://www.palim-psao.fr/2016/07/le-fetichisme-de-la-marchandise-par-fredy-perlman-introduction-a-roubine.html 
  • Postone, Moishe : Temps, travail et domination sociale. Une réinterprétation de la théorie critique de Marx, Mille et une nuits, Paris 2009
  • Pierre-Paul Proudhon, De la justice et de la révolution dans l’Église
  • Paul Ricœur : L’idéologie et l’utopie (1997)
  • Michèle Riot-Sarcey : Le réel de l’utopie,
  • Roubine, Isaac : Essais sur la théorie de la valeur de Marx, Paris, Syllepse, 2009
  • Saint-Simon C.- H. Œuvres complètes, P U F 2013, ss la dir de J. Grange, P. Musso, Ph. Régnier, F. Yonnet.
  • Vincent, Jean-Marie : Fétichisme et société, Anthropos

Le cours a lieu le xxx de hhh à hhh, salle xxx. Évaluation orale en décembre, date à fixer. Écrit sous la forme d’un essai de 10 pages à rendre pour début janvier (sur le même sujet que l’évaluation orale de décembre).